top of page

La teurgoule - origine & recette

La teurgoule fait partie de la gastronomie normande depuis le 18e siècle.

 


Mais qu’est-ce que  la teurgoule

et

d’où vient-elle ?








Il semble que l’origine de cette préparation sucrée à base de riz et de lait remonte à l’Ancien Régime; à une époque où circulaient sur les mers des denrées venues du Nouveau Monde.


Explication :


En 1757, Louis XV nomma François-Jean Orceau de Fontette (1718-1794), intendant de la Généralité de Caen.

Il arriva à ce poste au début de la guerre de Sept Ans (1756-1763), guerre qui opposait une fois de plus la France à l’Angleterre.

Cette guerre, ajoutée aux mauvaises récoltes de 1758 et 1759, fit que la disette accablait à nouveau la Normandie.

Fontette devait faire quelque chose pour la population affamée et surtout pour mettre fin aux émeutes populaires.

Les corsaires normands avaient alors plus ou moins librement les coudées franches pour capturer les navires anglais qui passaient pas très loin des côtes de la Manche.

C’est ainsi qu’un bateau anglais, prise d’un corsaire, débarqua dans le port d’Honfleur.

Il venait des Amériques et était chargé de riz et d’épices.



L’intendant Fontette le réquisitionna dans le but de distribuer le riz à la population affamée et mettre fin aux émeutes.

Or cette céréale était quasiment inconnue en France à cette époque.

Alors, avant la distribution, Fontette demanda à son cuisinier d’inventer une recette pour utiliser le riz.

C’est ainsi qu’il tenta de mêler le riz et la cannelle, des produits importés, au lait, produit local bien connu de tous.

Il mélangea le tout dans une grosse jarre en terre et la plaça dans un four à pain.

Il lui fallut cinq heures avant de pouvoir consommer ce nouveau plat.

Cette recette fut vite baptisée “teurgoule”.

Pourquoi ?

En fait, cela provient d’une expression normande : “se tordre la goule”.

Fut-ce de plaisir ou de douleur ?

On dit que les Normands, affamés, se seraient brûlés “la goule” en la mangeant dès sa sortie du four.

Mais on dit aussi que c’était le goût de la cannelle, épice inconnue, qu’on grimaçait à sa dégustation et qui faisait tourner la tête : qui “tordait la goule” du Normand d’où

« tord la goule »… « teurgoule ».


Recette de la teurgoule normande


Ingrédients :

  • 2 litres de lait entier (de bon lait normand avec un peu de crème sur le dessus…)

  • 150 g de riz rond

  • 70 g de sucre en poudre

  • 1 bonne noisette de beurre

  • 1 pincée de sel

  • cannelle en poudre

Attention! Il est très important  de respecter les étapes suivantes :

· déposez le riz dans une terrine à teurgoule (idéalement en grès ou en terre cuite) ;

· versez le lait froid délicatement afin que les grains de riz restent bien au fond ;

· saupoudrez le tout avec le sucre, le sel et la cannelle ( un ou plusieurs pincées, selon votre goût)

· puis mélangez avec une spatule ;

· coupez le beurre en petits morceaux et répartissez-les au-dessus du plat pour apporter de la dorure à l’entremet.


Ensuite on passe à la cuisson et c’est là que tout se joue :

· préchauffez le four à 150°C

· déposez ensuite la terrine puis mettez le thermostat à 110°C

· laissez cuire tout doucement pendant 5 heures.

 

La préparation ne doit plus être liquide et une croûte doit être parfaitement dorée sur le dessus.

On peut alors la consommer soit chaude, mais attention de ne pas se « tordre la goule » , soit tiède ou froide.

On peut l’accompagner de brioche comme la gâche, la fallue ou encore la galette de Bellou ou du Mesnil….(cela dépend de la coutume locale) et surtout vous pouvez l’accompagner d’un bon verre de cidre.

Si vous en mangez trop, et que vous avez l’estomac lourd, alors un petit calva vous aidera à digérer…..(à consommer avec modération !!)


Bon appétit, n'hésitez pas à laisser un commentaire pour me dire si vous vous êtes régalés !!

 

40 vues0 commentaire

Comments


bottom of page