La chouannerie dans le bocage normand

J'ai abordé dans ce livre le sujet de la chouannerie de façon impartiale. Trop de récits ont été écrits en donnant, à mon avis, trop d'importance politique à ce mouvement.

Il a été dit que les Chouans étaient les défenseurs de la religion, d'autres y ont vu un mouvement des partisans de la Monarchie.

Il semble difficile de porter un jugement.

Ce qui est certain, c'est qu'ils exprimaient un ras-le-bol de leurs situations précaires.

Certains d'entre eux ont vu d'un bon œil arriver la Révolution et la fin de la Monarchie, mais ils ont vite déchanté.

Les privations de leurs libertés religieuses, la conscription qui envoyait leurs fils à la guerre, les réquisitions abusives, une dîme remplacée par d'autres impôts encore plus lourds ont fait de ces paysans des insurgés.

Certes les nobles étaient jetés en prison, mais ils se retrouvèrent sous le jougs de bourgeois enrichis par les biens nationaux ; ce qui n'était guère mieux.

Désabusés, désorientés, et se sachant incompétents dans le domaine de la guerre, certains d'entre eux sont allés demander aux nobles, farouches partisans de la Monarchie et bien souvent anciens officiers, de prendre la tête de leur mouvement.




Difficile pour moi de parler chouannerie sans évoquer la grande exposition que j'ai eu le plaisir de coorganiser lorsque je travaillais à Tinchebray.

















Quelques photos des "tableaux vivants" de cette grande exposition et mes enfants en tenue d'époque.


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Domfront