top of page

Charles LEANDRE

C'est dans un petit village de l'Orne, à Champsecret, que Charles Léandre vit le jour. C'était le 22 juillet 1862.


Charles Léandre est le fils d’un officier de carrière, originaire de Saint-Front, qui fut maire de Champsecret jusqu’à sa mort accidentelle à l’âge de soixante ans, en 1868.

Il sera un élève très moyen dont la seule discipline qui le passionne est le dessin. En 1878, le hasard a fait que sa mère, se rendant à Paris par le train, fit la rencontre de l'épouse du peintre Emile Bin. Elle lui parla de son fils Charles et de ses aspirations artistiques. Madame Bin lui conseilla de rencontrer son époux et c'est ainsi que le petit Charles fut accueilli dans l'atelier du peintre Bin qui devint son professeur pendant 2 ans.

Ainsi débuta sa formidable carrière de peintre - caricaturiste.



Toute sa vie, il garda, outre le léger accent de Domfront, une adoration fervente pour sa terre d'origine ; au point de planter un pommier dans son jardin suspendu de la rue Lepic à Paris. L'arbre dominait un fouillis de branchages et de fleurs, s'entremêlant en liberté, car sur la porte du clos on lisait : "Les jardiniers n'entrent pas ici".


Il y a en lui, deux artistes très différents : le caricaturiste implacable, universellement connu, sous l'œil satirique duquel a posé tout ce qui porte un nom dans la politique, dans les lettres, dans les arts, et le peintre, le pastelliste délicat, dont la manière ne rappelle en rien le mordant humoriste.


Léandre rit de la laideur physique par profession, mais pleure sur la laideur morale par altruisme.

Il plaint les méchants sans esprit, admire ceux qui sont spirituels, sans méchanceté.

Léandre est un peintre de mœurs, et par cela même, il est caricaturiste, mais un caricaturiste moral....ce ne sont point les difformités ou les imperfections physiques que son crayon accuse impitoyablement, ce sont les défauts moraux, en tant qu'ils apparaissent au monde extérieur.
















Charles Léandre était un ami de Julien Salles, maire de Flers et amoureux des arts.

Il était présent lors de l'inauguration de l'hôtel de ville en 1902 et pour l'occasion a réalisé cette carte postale.












Charles Léandre a rencontré Marie Lelandais à Flers et il est probable qu'elle soit le modèle d'une de ses peintures intitulée "La vieille modiste"







Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page